Le web entrepreneur, qui est-il ?

Le web entrepreneur est d’abord quelqu’un doté d’un certain état d’esprit. Peu importe quelle entreprise il va lancer ou gérer, il sait qu’il réussira. Pourquoi ? C’est ce que nous allons découvrir dans cet article. Nous allons alors comprendre pourquoi certaines personnes réussissent tout ce qu’elles entreprennent et d’autres non.

La confiance en soi

C’est le tout premier critère, incontournable, de tout entrepreneur à succès ! Un web entrepreneur doit d’abord croire en lui-même, croire qu’il est capable de déplacer des montagnes. J’entends certain(e)s d’entre vous chuchoter que ce n’est pas évident, que c’est plus facile à dire qu’à faire et que la vie de tous les jours ne nous pousse à être optimiste, etc.

Tous ces arguments ne sont pas faux, mais il y a une alternative. Voir le verre à moitié plein !

C’est vrai que la tendance, et la crise aidant, la tendance est plutôt au défaitisme et au pessimisme quant à son propre avenir. A longueur de journée, sur les médias, on nous explique que les effets néfastes de la crise. Tout ca ne nous pousse pas, en effet, à être optimiste et il est tellement facile d’abandonner plutôt que combattre. Il est tellement plus facile de céder à l’ambiance pesante et négativiste que l’on veut nous “vendre” à longueur de journaux télévisés.

Croyez-en-vous

Pourtant, en y réfléchissant, pourquoi est-ce que votre humeur, vos idées et votre réflexion doivent-elles être imposées par la société ? Pourquoi, si la majorité des personnes autour de vous est plutôt dans le pessimisme, devriez-vous être pessimiste à votre tour ?

J’ai toujours enseigné qu’il fallait croire en soi et ne pas se laisser influencer par les autres. Si une seule personne dans le monde l’a fait, dites-vous qu’à votre tour, vous pouvez le faire ! C’est aussi simple que ça !

Ayez confiance en vous !

 C’est une question de Foi. De Foi en Vous ! Vous devez croire en Vous. Un exemple de cette vérité ? Rappelez-vous : n’avez-vous jamais été dans la situation où vous vouliez quelque chose ardemment ? Que vous vouliez réaliser un objectif, que vous le vouliez tellement, que, tout d’un coup, le “truc” s’est fait. Vous avez forcément connu des moments de réussite. Peut être même que vos réussites se sont faites alors que personne ne vous croyait capable ?

On touche là précisément au meilleur moteur de votre vie, la confiance en vous.

C’est très simple : je reste convaincu que quelqu’un qui se lance dans la création d’une entreprise et qui n’a pas cette confiance en lui ne pourra pas réussir, quelle que soit l’entreprise qu’il va (veut) lancer.

La façon de penser

Untitled designUn web entrepreneur qui réussi est aussi une personne qui pense différemment. Ce fait est lié avec notre chapitre précédent. C’est la confiance en soi qui nous permet de prendre du recul pour mieux analyser les situations. Un web entrepreneur se doit de connaître la Loi de Pareto. En effet, trop d’entreprises ferment à cause de choses qui n’ont pas été faites au bon moment.

Le web entrepreneur est quelqu’un qui prend tout le temps des décisions. Pourtant, peu d’entrepreneurs se posent la question de savoir si la décision qu’ils s’apprêtent à prendre fait partie des 20% des actes qui vont créer 80% des résultats (selon la Loi de Pareto). La plupart des entrepreneurs prennent leurs décisions soit au “feeling” soit poussé par l’urgence d’une situation.

Se lancer dans une entreprise, surtout à l’heure d’internet, présente tout plein d’avantages, dont le plus important est la liberté. On désire être “patron” car on veut pouvoir faire ce qu’on veut, quand on veut et où l’on veut. Cela est valable pour la plupart des porteurs de projets que j’ai eu à coacher. On pense alors qu’il suffit d’avoir une bonne idée et que la fortune est au bout.

Ce n’est, hélas, pas si simple. Il y a en effet un prix à payer.

Une des plus grandes fortunes du XXe siècle a été interviewée et on lui demanda : “Quel est le secret de la réussite ?”.

La personne répondit : “la réussite tient en 3 étapes.

  1. La première étape est de se fixer un objectif,
  2. la deuxième étape est de se poser la question de savoir si on est prêt à payer le prix et
  3. la troisième étape est… de payer le prix”.

Pourquoi cette différence entre les points 2 et 3 ?

Parce que tout le monde est prêt à payer le prix, d’autant que la plupart ne le connaisse pas, ce prix à payer. Pourtant, 90% des personnes ayant répondu positivement au point 2 finissent par … ne payer ce prix. Avec une conséquence que leur entreprise ne durera pas et la faillite pointe alors le bout de son nez !

Il y a une sacrée différence entre “être prêt à payer le prix” et le payer réellement !

Cela est dû principalement au fait que l’on ne connaît pas réellement le prix à payer.

Un seul exemple : si le prix à payer serait de choisir entre son entreprise et son couple, que choisiriez-vous ?

Voilà un choix cornélien. On me répond souvent choisir son couple. Ok, pas de soucis, mais donc, bye bye l’entreprise. D’un autre côté, choisir l’entreprise, c’est dire “Au revoir” à son couple.

Pourtant on ne pose jamais ces questions qui sont pourtant cruciales.

Pour notre exemple, et pour éviter ce choix impossible, il faut juste s’assurer, quand on est en couple, de ne pas se lancer en affaires si l’on n’a pas le soutient total et inconditionnel de sa compagne (ou de son compagnon s’il s’agit d’une femme entrepreneure). C’est l’unique solution pour ne pas avoir à faire un choix tel que décrit d’ans l’exemple.

Faut-il faire un prêt bancaire pour se lancer ?

money-163502_640Je termine avec cette question car je vois beaucoup de porteurs de projets d’entreprises sur le web qui, à l’instant des grosses entreprises côtés en bourse, commencent, dès la conception de leur projet à envisager l’apport financier d’une banque. Lorsque je pose la question “qui a prévu un prêt bancaire pour son projet d’entreprise ?”, lors de mes interventions auprès de porteurs de projets dans différentes Chambres de commerce, la plupart des présents lèvent le doigt. Pourquoi ?

Pourquoi continuer à raisonner, à l’ère d’internet, en termes économiques du XXe siècle ?

Comment un futur entrepreneur peut-il vouloir se lancer pour être libre, et se mettre, avant même de commencer, une corde au cou qui le rendra dépendant de son banquier ?

Je considère que, pour lui comme pour son entreprise, c’est suicidaire.

Internet permet aujourd’hui de créer une entreprise pour une centaine d’euros ! Il n’est pas nécessaire de commencer tout de suite par une entreprise qui nécessite des millions. Les exemples commencent à être nombreux aujourd’hui, de personnes s’étant lancés dans l’aventure de l’entreprenariat sur très peu de fonds propres et dont l’entreprise, un ou deux ans après, génère plusieurs centaines de milliers d’euros.

Conclusion

Ayez la Foi, en vous, réfléchissez, pour chaque décision, ce qu’elle apportera à votre entreprise (Rappelez-vous la loi de Pareto). Ne prenez pas de crédits, surtout pas. Achetez un nom de domaine avec un hébergement, prenez un autorépondeur (le tout pour environ 30€/mois) et lancez-vous.

Mais attention, devenir un web entrepreneur ne s’improvise pas. Il s’agit d’un nouveau métier et il nécessite d’être appris. formez-vous mais ne commencez pas à dépenser des fortunes dans des formations alors que les formations de base existent déjà, gratuitement, sur internet.

Que pensez-vous de cet article ? Etes-vous d’accord ? Discutons-en…

4 réflexions sur “Le web entrepreneur, qui est-il ?”

  1. Bonsoir Monsieur votre article m’a beaucoup touché. Moi c’est viky et j’aimerai me formé en marketing d Affiliation stratégique. A la fin de votre article vous avez dit que il ne faut pas dépenser des fortunes pour se former alors que il y a des formations gratuit sur internet. Bon ma question est la suivante comment faire pour avoir accès à cette formation. Merci d’avance pour votre réponse Cordialement viky.

    1. Bonjour Viky,
      En effet, la plupart des choses à savoir (et qui sont diffusées dans les formations payantes) sont disponibles gratuitement sur internet. Le problème c’est qu’il faut souvent beaucoup chercher et fouiller.
      D’ailleurs, c’est aussi ca que vous payez dans une formation payante : le temps de recherche, d’analyses et de mises en forme des informations dispensées dans ces formations.
      Après, il y a aussi des techniques (comme le VIPsee de mon confrère David Jay qu’il dévoile dans sa formation “La révolution vidéo” et qui sont un vrai “+” qui justifie le prix de certaines formations.
      Ce qu’il faut retenir, c’est qu’on peut très bien débuter en se formant gratuitement, mais plus vous allez monter en compétences et plus les “bonnes” infos seront rares.
      Et comme ce qui est rare est souvent cher…
      Merci de votre visite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.